TV

Soleimani, l'homme qui a brisé le Grand Moyen-Orient

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)
L'ancien commandant de la Force Qods du Corps des gardiens de la Révolution islamique (CGRI), le général Qassem Soleimani. (Photo d’archives )

Le président du centre d’études et de recherches stratégiques de l’armée iranienne a affirmé que le général martyr Soleimani a sacrifié sa vie pour écarter les attaques des ennemis, et pour apporter la sécurité en tant que soldat courageux et dévoué de l’ordre sacré de la République islamique. 

Lors d’une cérémonie à l’occasion du 2ème anniversaire de la mort en martyr du général de corps d’armée, Qassem Soleimani, et de l’anniversaire de la journée du 9 Dey, [marquant la grande manifestation du peuple iranien en signe d’indignation envers les actes de sédition véhiculés par l’ennemi sous couvert des événements post-électoraux de l’année 2009], le directeur du Centre d'études stratégiques de l'armée de la RII, Ahmad-Reza Pourdastan a affirmé qu’à l’époque, la sédition a été imposée au pays par le biais des éléments infiltrés. « Mais le peuple a su neutraliser la sédition », a-t-il souligné.

Un regard rétrospectif et attentif aux divers aspects de cette sédition, et un éclairage sur la réalité de ce qui s’est passé, peuvent largement aider la société à avoir une idée plus claire et renforcer ainsi sa clairvoyance, selon le haut gradé militaire iranien.

Déplorant du fait que certains individus se soient laissés piéger par le jeu de l’ennemi dans le passé, le général Pourdastan a cependant tenu à dire : « Bien que des révolutions de velours ou de couleurs aient lieu avec un succès relatif dans certains pays, en RII, le soi-disant “mouvement vert” a échoué grâce à la sagesse du leadership de la Révolution islamique et à la clairvoyance du peuple attaché à son leadership. »

Par la suite, le président du centre d’études et de recherches stratégiques de l’armée a fait rappeler que le général Qassem Soleimani était une personnalité d’une valeur stratégique dans le monde musulman voire dans le monde. « Il a sacrifié sa vie pour écarter les attaques des ennemis, et pour apporter la sécurité comme un soldat courageux et dévoué de l’ordre sacré de la République islamique », a-t-il ajouté.

Rappelant que « Hâdj Qassem » était un apprenti de l’école de pensée et de conduite héritée du fondateur de la Révolution islamique, Pourdastan a affirmé que « la fatigue n’avait aucun sens pour le général Soleimani ; ses souffrances profondes n’avaient aucun impact sur lui ».

Se référant à l'opinion commune de Seyyed Hassan Nasrallah et du général martyr Soleimani, Pourdastan a déclaré : « Le général Soleimani était personnellement présent dans toutes les opérations et a consacré toute sa vie à servir l'Islam et le leadership de la Révolution islamique ».

Le haut gradé de l’armée de la RII a également ajouté que le général Soleimani avait l’habitude de suivre d’une manière inégalable les recommandations du sage leadership de la Révolution islamique ; « sa dignité et sa grandeur exceptionnels sont dus à ce point », a-t-il indiqué.

Rappelant l’immense panique que « Hâdj Qassem » provoquait aux seins des rangs des terroristes daechistes et takfiristes, Pourdastan a indiqué que c’était avec l’autorisation du leadership de la Révolution que le général Soleimani dirigeait des opérations qui ont abouti à la libération des zones en Syrie aussi bien qu’en Irak du joug des terroristes soutenus par les États-Unis.

« Les généraux et les personnalités militaires du monde ont reconnu et parlé à plusieurs reprises des décisions décisives du général Soleimani dans la région », a-t-il annoncé.

Le général Pourdastan a également affirmé que Soleimani était à lui seul un obstacle à la réalisation du Deal du siècle. « Le soi-disant Deal du siècle avait été démarré par les États-Unis qui y ont alloué quelque 30 milliards de dollars. Des pays arabes s’étaient préparés à sa mise en œuvre que l’existence même de Hâdj Qassem rendait impossible ; ce fut pour ces raisons qu’il a été tué en martyr, assassiné par les Américains et leurs alliés arabo-occidentaux ».

Et pour finir, le général Pourdastan a fait allusion à d’importants acquis que l’on devra éternellement au général martyr. « Il a œuvré à la création d’une armée d’hommes épris de liberté dans divers pays du monde que l’on pourrait appeler l’Armée de l’Imam Mahdi [que Dieu hâte sa parousie] ; il se donnait tout entier pour propager la culture de Bassidj [esprit de mobilisation populaire avec dévouement] dans les pays de l’axe de la Résistance », a remarqué le général Pourdastan, avant de faire allusions à deux grandes tâches du général martyr : « imposer un équilibre de la peur au régime sioniste en renforçant les activités d’entraînement au sein de l’axe de la Résistance ; et faire échouer la stratégie américaine concernant la mise en œuvre du plan américain du Grand Moyen-Orient ».

 

Partager Cet Article
SOURCE: FRENCH PRESS TV