TV
Infos   /   Iran   /   Moyen-Orient   /   Amériques   /   Europe   /   E-PRESS   /   L’INFO EN CONTINU

E-Press du 27 juillet 2020

Malgré tous les obstacles, dont les sanctions américaines, la construction du Nord Stream 2, qui relie la Russie à l'Allemagne en contournant l’Ukraine, a été achevée vendredi 10 septembre. ©AFP

Télécharger 📥

Au sommaire :

1- Nucléaire : L’Iran met en garde Israël

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Saeed Khatibzadeh, a vivement réagi aux récentes remarques du ministre israélien des Affaires étrangères, Yair Lapid, et a déclaré que Téhéran se réserve le droit de répondre à tout aventurisme.

« Le régime israélien hors-la-loi, assis sur des armes nucléaires illicites et refusant d’adhérer au TNP, a de nouveau menacé l’Iran, membre du TNP, et une nation avec le programme nucléaire le plus inspecté au monde », a tweeté Khatibzadeh vendredi. Le chouchou de l’Occident est un extorqueur habituel. Mais sa nature déstabilisatrice s’est réveillée pour tout le monde. L’Iran se réserve le droit de répondre", a-t-il ajouté.

Le tweet du porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères intervient alors que le ministre israélien des Affaires étrangères qui s’est rendu à Moscou, a accusé l’Iran d’essayer de fabriquer des armes nucléaires qui selon lui, sont une « menace existentielle » pour Israël.

« Israël ne permettra pas à l’Iran de devenir un État nucléaire, ou même un État au seuil nucléaire », a déclaré Lapid jeudi à Moscou lors d’un point de presse.

Source : PressTV

2- Rebuffade anti-US des talibans...

Les talibans rejettent la possibilité d’une aide américaine pour combattre Daech-K

Vendredi, un responsable taliban a déclaré que le groupe n’avait pas besoin de l’aide des États-Unis ou d’autres pays pour combattre le terrorisme en Afghanistan.

« Nous sommes entièrement prêts à assurer la sécurité tout seuls », a déclaré Anaamullah Samangani, membre de la commission culturelle des talibans, selon TOLO News. « Nous n’avons pas besoin du soutien des États-Unis ou d’autres pays à cet égard ».

Les commentaires de M. Samangani sont intervenus après que le président des chefs d’état-major interarmées, le général Mark Milley, a déclaré qu’il était « possible » que les États-Unis coopèrent avec les talibans à l’avenir contre le groupe afghan affilié à Daech, connu sous le nom de Daech-K. Les États-Unis ont déjà fourni un soutien aérien aux talibans contre Daech-K.

Après l’attentat suicide à l’aéroport de Kaboul, les États-Unis ont mené deux frappes aériennes en Afghanistan contre des cibles qu’ils prétendaient être Daech-K. Or, l’une des frappes a tué 10 civils. Les États-Unis affirment que l’autre frappe a tué des planificateurs de Daech-K, mais aucun nom ni aucun autre détail n’a été communiqué.

Ces frappes aériennes ont été lancées depuis l’extérieur de l’Afghanistan, ce qui signifie qu’elles peuvent se poursuivre, et Biden a menacé d’en lancer d’autres. Néanmoins, toute nouvelle frappe aérienne constituerait une violation de la souveraineté du nouveau gouvernement afghan. La poursuite des frappes aériennes dépend donc de la manière dont les États-Unis choisissent d’engager le gouvernement dirigé par les talibans.

Source : Réseau international

3- La Corée du Nord va-t-elle être « gazée » ?

La Corée du Nord a organisé un défilé militaire pour marquer le 73e anniversaire de la fondation de l’État communiste. Des agents portant des combinaisons orange et des masques à gaz ont défilé, devant un public non masqué, durant la parade.

La Corée du Nord a fait parader dans la nuit de mercredi à jeudi des tracteurs, des camions de pompier, des unités paramilitaires motorisées, selon les images diffusées plutôt que les habituels chars d’assaut et missiles. C’est un troisième défilé en moins d’un an dans ce pays doté de la puissance nucléaire.

Les photographies montrent également un leader nord-coréen nettement plus mince, Kim Jong-un, parmi une foule d’enfants. Les observateurs notent que Kim a perdu du poids ces derniers mois ; les raisons en sont inconnues et n’ont pas été officiellement expliquées. Observateur Continental l’avait déjà signalé.

Les parades ont pour but d’envoyer un message à la communauté internationale, sans risquer l’escalade, a analysé Hong Min, chercheur à l’Institut coréen, cité par Yahoo Actualités, pour l’unification nationale à Séoul.

La Corée du Nord s’est isolée et a fermé ses frontières pour se protéger contre la propagation de la Covid-19 qui a pour la première fois émergé dans la Chine voisine.

Source : Réseau international

4- Arctique : les provocations US se préparent 

Israël a commencé à développer un nouveau système de défense antimissile capable d’abattre des cibles hypersoniques.

À ce jour, la Russie serait le seul pays au monde capable de détecter et d’intercepter avec succès des cibles aérodynamiques et balistiques se déplaçant à une vitesse hypersonique.

Néanmoins, Israël et les États-Unis ne sont pas restés les bras croisés et tentent de développer un système unique de défense antimissile « Flèche-4 » qui est censé intercepter les missiles hypersoniques russes.

Officiellement, la coopération entre les États-Unis et Israël a débuté en février 2021, alors qu’Israël et les États-Unis ont donné une impulsion au processus qui a abouti à l’acquisition d’un prototype de complexe capable de détecter et d’intercepter des cibles hypersoniques.

En février 2021, l’Organisation israélienne de lutte contre les missiles balistiques et l’Agence de défense antimissile des États-Unis ont annoncé qu’elles promouvraient conjointement la conception et le développement de la prochaine génération du système de défense aérienne Arrow-4. Le système est conçu pour contrer les nouveaux missiles à longue portée et les missiles hypersoniques.

Mais, les experts attirent l’attention sur le fait que le missile est conçu principalement pour détruire une cible unique, alors que toutes les armes hypersoniques stratégiques russes sont équipées de plusieurs unités de manœuvre de combat, sans parler des cibles factices, à cet égard. La probabilité d’une interception réussie est donc réduite à un minimum négligeable.

Source : Avia.pro

5- Russie : Nord Stream 2 accompli ! 

Débutée il y a cinq ans, la construction du gazoduc Nord Stream 2, qui traverse la mer Baltique, a été achevée ce vendredi 10 septembre, a annoncé Gazprom. Réagissant à cette nouvelle, la diplomatie russe a constaté l’échec des tentatives d’entraver le projet.

Malgré tous les obstacles, dont les sanctions américaines, la construction du Nord Stream 2, qui relie la Russie à l’Allemagne en contournant l’Ukraine, a été achevée ce vendredi matin.

« Pendant la réunion matinale de Gazprom, le président du conseil d’administration, Alexeï Miller, a annoncé que la construction du Nord Stream 2 a été achevée ce matin à 08:45, heure de Moscou », indique la société dans un communiqué.

Commentant cette nouvelle, le porte-parole du Kremlin a évoqué « une étape importante et décisive vers la résolution » de « beaucoup de problèmes ». Dmitri Peskov refuse cependant de considérer la Russie comme « la seule gagnante ».

« Eh bien, ce serait complètement faux de dire cela […] parce que lorsque le Nord Stream 2 sera lancé, tant les fournisseurs de ressources énergétiques que leurs consommateurs, c’est-à-dire tout le monde, seront gagnants », a-t-il souligné.

Il a en outre indiqué que « tout le monde » a intérêt à ce que l’Allemagne donne l’autorisation pour le lancement des livraisons de gaz « au plus vite ».

De son côté, la porte-parole de la diplomatie russe se félicite que le gazoduc ait été construit malgré tous les obstacles.

« Il est clair pour tout le monde, y compris ceux qui s’opposaient désespérément à la construction du Nord Stream 2, qu’il est impossible de l’arrêter. Il est temps de mettre fin aux tentatives d’entraver ce projet important. Le moment est venu de se mettre d’accord sur des paramètres raisonnables et mutuellement avantageux pour l’exploitation du gazoduc », estime Maria Zakharova.

Alors que Kiev a déjà fait savoir que l’Ukraine continuerait à se battre contre l’exploitation du gazoduc qu’il qualifie de « projet politique russe », la nouvelle sur l’achèvement du chantier a été reçue avec enthousiasme par des Européens.

Ainsi, le ministre autrichien de l’Économie Margarete Schramböck a expliqué à Sputnik que le gazoduc augmentera « la fiabilité » de l’alimentation énergétique de l’Europe.

« Une chose est claire : le Nord Stream 2 renforce l’indépendance de l’Europe, car l’approvisionnement en énergie doit être une affaire interne en Europe », a-t-elle ajouté.

Il est prévu que les deux conduites du Nord Stream 2 transportent 55 milliards de mètres cubes de gaz par an. Jeudi 2 septembre, Alexeï Miller a annoncé que le gazoduc Nord Stream commencera à fournir du gaz russe à l’Europe dès 2021. Le même jour, Nikolaï Choulguinov, ministre russe de l’Énergie, a confirmé cette date.

Interrompue en 2019 à la suite des sanctions américaines, la construction du gazoduc a repris en décembre 2020. Après l’arrestation de l’opposant russe Alexeï Navalny, des députés européens ont appelé les États membres à renforcer les sanctions à l’encontre de la Russie en stoppant « une fois pour toutes » la construction du Nord Stream 2.

Or, l’Allemagne a à plusieurs reprises fait savoir que sa position concernant l’achèvement du gazoduc restait « inchangée » vu le caractère économique et non politique du projet.

Finalement, fin mai 2021, Joe Biden a décidé de renoncer aux sanctions contre l’entreprise chargée du Nord Stream 2, jugeant qu’elles auraient pu nuire aux liens entre les États-Unis et l’Europe.

Source : Sputnik

Partager Cet Article
SOURCE: FRENCH PRESS TV